Un surfeur raconte la terrible attaque de requin dont il a été victime sur la côte de l’Oregon en octobre. La morsure de 60 cm sur sa cuisse laisse à penser qu’il s’agit d’un grand requin blanc.

Le 10 octobre, Joseph Tanner, un infirmier de 29 ans dans un hôpital de Portland, en Oregon, se reposait les bras sur sa planche de surf, laissant ses jambes flotter dans l’eau au large de la plage Cannon Beach. Soudain, il a senti que quelque chose lui attrapait la jambe droite et tentait de l’entraîner sous la surface.

En une fraction de seconde, il comprend qu’il s’agit d’une attaque de requin et sa vie se met à défiler devant ses yeux.

Pour se libérer de l’emprise du requin, il essaie de le frapper sur le nez et les yeux, mais sans pouvoir les atteindre. « J’ai ouvert les yeux et j’ai vu ses branchies devant moi, et j’ai commencé à lui donner des coups de poing à cet endroit précis », raconte-t-il.

Le requin lâche alors sa proie et Joseph Tanner se met à hurler à l’aide à ses amis situés à environ 12 m de lui, avant d’essayer de regagner la plage sur sa planche.

Ces instants ont paru une éternité pour le surfeur, dont le sang continuait de se répandre dans l’eau. Après 180 m d’effort, il parvient à attraper une vague qui le dépose tout proche de la terre ferme. « Pendant cinq minutes, j’ai nagé pour sauver ma vie, c’était le pire moment de mon existence », dit-il.

Arrivé à quelques mètres du rivage, il n’est plus capable de lever les bras et se laisse tomber dans l’eau en attendant que des témoins de la scène arrivent en courant pour lui prêter secours.

L’infirmier de profession commence immédiatement à dire aux personnes venues l’aider quoi faire pour stopper l’hémorragie au niveau de sa jambe. « Je leur ai dit de faire un garrot avec un tee-shirt et puisque ce n’était pas suffisant, je leur ai dit d’utiliser la corde de ma planche », explique-t-il.

La cicatrice de la morsure d'un requin sur la jambe de Joseph Tanner PHOTO : STEPHANIE YAO LONG/ASSOCIATED PRESS
La cicatrice de la morsure d’un requin sur la jambe de Joseph Tanner PHOTO : STEPHANIE YAO LONG/ASSOCIATED PRESS

Six personnes le placent ensuite sur une planche de surf utilisée comme brancard et le hissent vers le parc de stationnement situé en surplomb de la plage.

Pendant qu’ils attendent l’arrivée des ambulanciers, Joseph Tanner indique aux personnes présentes son groupe sanguin et leur demande de couper sa combinaison de surf pour faciliter la pose d’une perfusion.

Alors qu’il commence à ressentir des étourdissements, un hélicoptère le prend en charge pour l’acheminer, à sa demande, vers l’hôpital de Portland où il travaille.

Trois opérations ont été nécessaires pour réparer les dégâts occasionnés par la morsure du requin sur sa jambe. Il devra prochainement commencer des séances de physiothérapie, mais, par chance, la mâchoire du requin a manqué l’os et les nerfs vitaux.

Personne à part le surfeur n’a aperçu le requin de près, mais selon les descriptions fournies par M. Tanner, plusieurs experts affirment qu’il y a une forte probabilité que les marques laissées sur sa jambe appartiennent à un grand requin blanc.

Pendant sa convalescence, il espère sensibiliser les autres surfeurs sur son expérience et leur apprendre à savoir faire un garrot, connaître leur groupe sanguin et porter des combinaisons de surf épaisses, ce qui, selon lui, a peut-être permis de lui sauver la vie.

Commentaires sur les requins