La mesure de la mâchoire du requin tué avait permis de déterminer que ce spécimen n'était pas le requin à l'origine de l'attaque mortelle. (Photo Philippe Tirard)
La mesure de la mâchoire du requin tué avait permis de déterminer que ce spécimen n'était pas le requin à l'origine de l'attaque mortelle. (Photo Philippe Tirard)

La province sud vient d’autoriser la chasse au « requin tueur », dans un arrêté (à consulter plus bas) signé mardi dernier.

Cette autorisation – une dérogation en fait – était nécessaire dans la mesure où le lagon de Poé constitue une aire marine protégée et où la chasse et la pêche sont donc théoriquement interdites.

La province sud estime que « malgré des recherches intensives sur l’ensemble du littoral bordant le lagon de Poé, aucune cause particulière n’a été trouvée à cette agrégation de requins de grande taille ».

En conséquence, l’arrêté autorise la capture du requin-tigre de 2,50 m et son transport en dehors de la réserve naturelle de Poé pour qu’il soit « euthanasié ».

L’arrêté détaille précisément la manière d’opérer et indique que « l’euthanasie » doit être pratiquée par un vétérinaire.

Il autorise également la « translocation » en dehors de la réserve de tous les spécimens de requin-tigre de plus de 2 mètres.

Cette mesure intervient pratiquement un mois après l’attaque mortelle qui avait entraîné la mort de Nicole Malignon.

La traque au requin n’avait pas tardé. Le week-end suivant, un requin-tigre avait été tué par un pêcheur, dans le cadre d’une opération officielle. Mais il ne s’agissait pas du requin à l’origine de l’attaque mortelle. Cet épisode avait suscité l’indignation des associations environnementalistes.

La mairie de Bourail avait interdit la baignade et les activités nautique sur le plan d’eau de Poé, ce qui n’a pas été sans conséquence économique.

Elle avait ensuite consulté des scientifiques et avait demandé à la Province sud de pouvoir agir pour neutraliser le requin.

Les spécialistes estiment que le requin-tigre peut adopter un comportement « territorial », d’où la crainte d’une nouvelle attaque.

1-71b6e079a5

Commentaires sur les requins