«Mon cousin serrait le requin avec sa main qui était dans la gueule du requin, pour que le requin ne déchire pas son bras ; après, je suis arrivé derrière lui, je l’ai attrapé, lui et le requin, pour que le requin ne s’agite pas et ne déchire pas son bras». Hoatua Iotua, l’un des deux pêcheurs sous-marins attaqués lundi par un requin à Makemo, en Polynésie française, s’est confié à l’AFP.

Les deux Polynésiens, âgés d’une vingtaine d’années, pêchaient au fusil-harpon dans la passe de Makemo lorsqu’un requin gris de récif, long d’environ 2 mètres, a tenté de manger un poisson harponné par Hoatua Iotua. Son cousin, Teva Tokoragi, a essayé d’éloigner le requin avec son propre fusil, mais la flèche est partie et a transpercé le squale au niveau de l’aileron.

«Je l’ai encore attrapé pour ne pas qu’il déchire mon genou»

Le prédateur leur a semblé sonné par la blessure, et les deux pêcheurs ont donc tenté d’extraire leur flèche. Mais le requin s’est réveillé et a chargé Teva Tokoragi. Après une lutte intense, les deux pêcheurs sont parvenus à atteindre leur barque, mais le bras de Teva est resté coincé entre les deux mâchoires du requin. Avec son autre main, il s’est accroché au bateau, tandis que Hoatua frappait à plusieurs reprises sur la gueule du requin, qui a fini par lâcher prise.

Mordu au bras et au mollet, Teva a réussi à se hisser dans la barque. Son cousin a tenté de le rejoindre. «J’ai commencé à monter sur le bateau, mais il est revenu sur mon genou, donc je suis tombé dans la mer et j’ai eu un autre combat avec le requin : je l’ai encore attrapé pour ne pas qu’il déchire mon genou», raconte Hoatua.

Tandis qu’il maintenait la tête du requin, Teva a tenté de lui couper la queue pour l’affaiblir. Mais le Polynésien avait déjà perdu beaucoup de sang et commençait à s’affaiblir. Hoatua a finalement réussi à ouvrir la gueule du requin : «J’ai poussé sa tête vers le bas et j’ai vite sauté sur le bateau. Les deux hommes regagnent leur village, où ils ont été pris en charge par les infirmiers du dispensaire.

Teva Tokoragi, le plus gravement touché, a été évacué lundi par avion vers l’hôpital du Taaone, à Tahiti. Il a aussitôt été opéré. Hoatua Iotua a été suturé à Makemo et rejoindra le même hôpital jeudi par un vol régulier.

Commentaires sur les requins