requin échoué sur les côtes françaises
requin échoué sur les côtes françaises

Alors que l’Ile de la Réunion a connu lundi soir sa cinquième attaque mortelle de requins depuis 2011, les baigneurs du sud-est de la France doivent-ils craindre de se faire attaquer à quelques mètres du rivage ? Existe-t-il un risque sur nos plages entre Montpellier et Marseille. Mlactu vous informe.

Fort heureusement, la France métropolitaine est épargnée par les attaques de squales. En effet, le dernier événement date de 1986 dans le Golfe du Lion mais la victime a survécu. Selon les historiens, la dernière attaque mortelle commise par un requin date de 1847.

Contrairement à La Réunion où l’espèce dite du requin bouledogue peuple abondamment les eaux entourant l’île, les côtes méditerranéennes recèlent d’autres espèces de requins. « C’est sûr et certain qu’il y en a », assure Frédéric Martinez, fondateur de l’association Ecotrip qui milite contre toutes les formes de plastique qui se désagrègent en mer, « il y a des requins bleus, à pointes noires, pèlerins et même des blancs ». Même constat pour Jean-Marc Groul, directeur du seaquarium du Grau-du-Roi qui dans les colonnes d’Atlantico s’exprime sur la présence de ces espèces entre Nice et Montpellier qu’il juge « nécessaire et souhaitable pour l’écosystème marin ».

Alimenter la psychose

Du côté des pêcheurs marseillais, on se méfie de ses mises en garde qui ne servent qu’à« alimenter la psychose » explique Gabriel, 44 ans. Pour ce quadragénaire qui sillonne les eaux de la Grande Bleue sur plusieurs milles nautiques en compagnie de son père et de son frère, le requin n’est pas plus dangereux qu’un autre animal marin mais « l’idée générale veut que l’on en fasse un coupable idéal ». S’il confirme en avoir vu des dizaines depuis ses longues années de pêche, Gabriel nie le fait que la disparition de plusieurs espèces de poissons ait amené les squales à se rapprocher des zones de baignades.

L’attaque de lundi dernier qui a coûté la vie à une adolescente de 15 ans ne doit pas jeter le discrédit sur les requins même s’il est vrai que le requin-bouledogue est l’un des plus dangereux au monde. Mais Frédéric Martinez rappelle aussi que la jeune fille « se baignait dans une zone interdite à proximité d’une réserve naturelle et d’un élevage de poissons ce qui a manifestement attiré le prédateur ». Petit rappel : aucune espèce de requin ne se nourrit d’homme alors que ceux-ci tuent plus de 100 millions de requins dans le monde chaque année pour la consommation alimentaire…

J.R.

Commentaires sur les requins