Des propos de la princesse de Monaco, prenant fait et cause pour la défense des requins de la Réunion ont suscité la colère du « collectif des familles de victimes du scandale requin », qui l’accusent « d’ignorance » et « d’ingérence ».

Charlène de Monaco s’est mis les surfeurs réunionnais à dos. En cause, un long article publié dans Paris Match le 2 mars 2017, et consacré au quotidien de l’ancienne championne de natation, et épouse du Prince Albert. Après avoir évoqué ses engagements humanitaires et  sa double maternité, Paris Match rapporte des propos que la princesse a tenu avec ses amis, en marge d’un événement caritatif. La scène se produit quelques jours après que le surfeur Kelly Slater a fait polémique en préconisant un abattage massif des requins à la Réunion, avant de plaider la mauvaise traduction.

il n’avait pas à nager dans ces aux sales, particulièrement attirantes pour les requins et du reste, interdites à la baignade

L’intervention du surfeur faisait elle-même suite au décès d’une jeune body-border à La Réunion.  Evoquant la polémique, Charlène de Monaco se montre alors intraitable. « Je suis désolée pour ce jeune surfer, mais il n’avait pas à nager dans ces eaux sales, particulièrement attirantes pour les requins, et, du reste, interdites à la baignade.
On tue 1 million de requins par an, eux ont fait 20 morts à La Réunion depuis 2011… Sans ces prédateurs, la planète ne fonctionnerait pas comme il se doit. Ce que préconise Slater met en danger l’écosystème…  »

Un sujet traité « avec légereté » selon les proches des victimes

Des propos passés inaperçus à l’époque. Mais près de quatre mois plus tard, les proches des victimes de requin à La Réunion ont réagi, reprochant à la princesse de traiter le sujet « avec légèreté ».
Dans une lettre qui lui est adressée, le « collectif des victimes du Scandale requin », comprenant de proches des neuf victimes dénombrées sur l’île depuis 2011, reproche à la princesse de « blesser les personnes touchées par ces drames » et de faire preuve « d’ingérence ».

Déconnectée des réalités des Réunionnais

« Une femme sportive telle que vous ne peut pas décemment privilégier un poisson au détriment de jeunes humains, combatifs et ambitieux, dont le seul but est de se dépasser dans l’effort physique« , écrivent-ils. Au nom de quoi, Gabriella et Jacques, vos enfants que vous décrivez comme aimant tant le milieu aquatique, seraient plus légitimes que les ultra-marins à profiter de l’océan qui les entoure ? ».

Le collectif reproche notamment à la jeune femme d’être déconnectée des réalités des Réunionnais. « Savez-vous qu’à la Réunion, la moitié des habitants vit en dessous du seuil de pauvreté ? Ils n’ont pas les moyens de passer leurs vacances dans des piscines de luxe, ou sur des plages paradisiaques, où règne la sérénité« .

« Un projet de bétonnage de 5 hectares sur mer »

Pour finir, les auteurs rappellent à la princesse de Monaco engagée dans la défense des océans, que son « projet de bétonnage de 5 hectares sur la mer (…) n’a pas suscité la moindre émotion de [sa] part »  « Une île sans la mer est une île sans âme, une île sans avenir » concluent-ils après avoir rappelé les dangers qu’encourent les Réunionnais qui souhaitent se baigner sur leurs rivages.

Commentaires sur les requins