Au large des côtes sud-africaines, quelque chose de très étrange (et de terrifiant) est en train de se passer depuis quelques semaines. En effet, des grands requins blancs sont en train d’être retrouvés morts sur les plages, le foie et le cœur arrachés avec une précision chirurgicale.

À chaque fois, c’est le même mode opératoire : ce sont les mêmes organes qui sont ôtés aux malheureuses victimes, le reste du corps étant laissé intact, mis à part une incision entre les nageoires pectorales. Et pour l’instant, personne ne comprend les raisons d’être et l’origine de ce phénomène.

Tout a commencé au mois de mai dernier, sur une plage près de Gansbaai, un village de pêcheurs situé à l’extrémité sud du pays, célèbre pour l’observation des grands requins blancs qui y sont particulièrement nombreux. Au début du mois, une femelle a été retrouvée échouée morte.

Son cœur et son foie avaient été arrachés. C’était la seule partie du corps qui semblait manquer, tout le reste ayant été laissé parfaitement intact. Mesurant près de 5 mètres de long et avec un poids de plus d’une tonne, l’animal était le plus gros grand requin blanc jamais retrouvé mort et disséqué par des scientifiques en Afrique du Sud…

Mais surtout, ce qui a interloqué les chercheurs,  c’était la manière très inhabituelle et incompréhensible dont l’animal semblait avoir été tué. Personne n’avait encore jamais vu cela !

À peine un jour après, c’est un autre requin qui a été retrouvé mort sur le sable, ayant subi exactement le même sort. Et depuis le nombre de victimes n’a cessé d’augmenter et le bilan de s’alourdir. Jusqu’à ce que l’évidence s’impose : Un tueur inconnu, obscur sérial killer des mers, était en train de faire des ravages et de décimer les populations de requins, toujours selon le même mode opératoire bizarre et cruel.

Toutes les hypothèses ont été envisagées par les chercheurs et les conservationnistes marins. Même s’il n’y a aucune certitude, pour l’heure, selon eux, un suspect numéro 1 se détacherait du lot : l’orque. 

Samedi 24 juin, un nouveau cadavre de grand requin blanc a été retrouvé, les organes internes « découpés avec une précision chirurgicale » à travers une entaille effectuée au niveau des nageoires pectorales. L’autopsie a révélé que, outre son foie, l’animal s’était vu également retirer son estomac et ses testicules — et qu’il avait été saigné avant de mourir.

elon l’agence locale Marine Dynamics dans un récent communiqué sur Facebook, les biologistes marins ont suspecté les orques à cause d’observations répétées d’un petit groupe d’orques dans les parages, ces derniers semblant rester à chaque fois sur la «scène du crime » avant de quitter la zone.

Il semble qu’un phénomène assez fou soit en train de se produire : ces orques sont en train de développer un goût pour le foie de requin !

« Les orques qui pourraient être responsables ont été aperçues au large de Danger Point, puis une nouvelle fois à Franskraal aujourd’hui. Nous avons essayé de les suivre. Aucun requin n’a été aperçu dans la zone, ce qui nous laisse à penser qu’ils ont fui la présence des orques »

Les attaques d’orques sur les requins sont assez exceptionnelles. Même si les orques sont des chasseurs hors pair, il est très inhabituel qu’ils s’attaquent à des grands requins blancs, ces derniers étant normalement un superprédateur au sommet de la chaîne alimentaire.

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer le phénomène, mais aucune ne semble pour l’heure être entièrement satisfaisante. Pourquoi les orques s’attaqueraient-elles aux requins, et surtout, pourquoi ne consommeraient-ils que des parties si spécifiques ? 

Certains avancent que les organes visés sont hautement énergétiques, et qu’ils sont beaucoup mieux assimilés par l’organisme des prédateurs que la chair du requin elle-même. En effet, ce n’est pas la première fois que l’on observe ce genre de consommation sélective chez l’orque : lorsqu’ils chassent des baleines, il arrive que ces animaux tuent leurs baleineaux pour ne manger que leur langue.

Cependant, d’autres réfutent cette première hypothèse en objectant que, pour les orques, chasser et tuer un grand requin blanc demanderait déjà beaucoup d’énergie, et que se donner tant de mal pour ne consommer que certains abats serait une perte énergétique considérable.

D’autres pensent que les orques ont développé un soudain appétit pour les foies de requins parce que celui-ci contient du squalène en très grande quantité.

Ce composant chimique est utilisé pour l’élaboration de certains médicaments, et il sert chez l’Homme à synthétiser des hormones stéroïdes et de la vitamine D. Chez le requin, il sert essentiellement à fixer le dioxygène. Peut-être que le squalène a aussi un effet positif chez les orques, que ces derniers recherchent en s’attaquant aux requins pour leurs foies ?

Le mystère reste en tout cas entier puisqu’il semble assez inimaginable de penser que les orques puissent être aussi chirurgicaux lorsqu’ils se nourrissent d’un grand requin blanc. Et l’homme dans tout ça ?

Commentaires sur les requins